«

»

Chaque printemps … les mêmes erreurs !!

Avec l’arrivée du printemps, nous rappelons qu’il ne faut pas récupérer de manière systématique tout les jeunes animaux retrouvés seuls ou isolés. Pour être légitime, toute intervention doit absolument être justifiée par un danger imminent pour l’animal trouvé.
Les jeunes sont très rarement abandonnés par leurs parents.

Pour les oiseaux, il est conseillé de replacer le jeune dans son nid ou sur une branche (la plus haute possible) à proximité du nid ou dans l’arbre le plus proche de son lieu de découverte. Pour les mammifères, il ne faut surtout pas toucher le jeune pour éviter de laisser son empreinte olfactive et passer son chemin !

centre_soins_animaux_sauvages_faune_alsace_lorraine_oiseaux_mammifères_gorna_Strasbourg_Bas-Rhin_CUS_écureuil_hérisson_Neuwiller_Saverne

Les jeunes nocturnes doivent être replacés en hauteur

 

Mais il arrive parfois que le jeune soit réellement en danger (routes / prédateurs / destruction du nid / adulte mort à côté, …) et dans ces cas uniquement, la récupération est justifié !
Que faire de cet animal ?
Il convient de le rapporter de toute urgence vers le centre de soins le plus proche de chez vous. N’essayez surtout pas de le soigner ou de l’élever vous-même et cela pour plusieurs raisons :

  • Le nourrissage d’un jeune animal sauvage, oiseaux ou mammifères, par un humain entraine généralement un trouble irréversible du schéma parental. Il a alors tendance à s’identifier à l’homme et développera un comportement social incompatible à sa réinsertion dans le milieu naturel. Ce handicap psychologique, appelé facteur d’imprégnation, se caractérise par l’impossibilité de se reproduire, et même dans certains cas par une agressivité vis à vis de l’humain lorsqu’il défend son territoire.
    Les techniques particulières utilisées dans des centres de soins, comme par exemple l’élevage en fratrie (élevage de plusieurs individus d’une même espèce) empêche les risques d’imprégnation.

 

  • Chaque espèce a un régime alimentaire différent et très souvent, les jeunes ont une alimentation différente des adultes. Seule une connaissance nutritionnelle approfondie de chaque espèce permet de déterminer le type de nourriture et la quantité nécessaire pour alimenter correctement un animal sauvage.

 

  • Une autre étape est primordiale à une parfaite réinsertion des juvéniles dans le milieu naturel. La recherche de proies, insectes ou autres, est instinctive. Mais toutes techniques de prédation nécessitent un apprentissage soit dispensées naturellement par les parents ou artificiellement par les centres de soins. Pour compenser ce manque d’expérience, seul un accompagnement biologique et progressif permettra à l’animal de retrouver une totale autonomie.

 

Il est important de rappeler que trop souvent les animaux nous sont confiés trop tardivement et présentent de sérieuses carences alimentaires ou troubles psychologiques dus à de mauvaises informations glanées sur internet.
Ces facteurs compliquent considérablement la tâche des soigneurs animaliers et compromettent sérieusement leur chance de survie et de retour à la nature.

centre_soins_animaux_sauvages_faune_alsace_lorraine_oiseaux_mammifères_gorna_Strasbourg_Bas-Rhin_CUS_écureuil_hérisson_Neuwiller_Saverne

Les levrauts dissimulés dans l’herbe ne sont pas en danger.

 

D’autre part, toute récupération d’un animal sauvage, même initiée par une bonne intention ne dédouane en aucun cas du strict respect de la réglementation concernant la détention d’espèces protégées.

Dans tous les cas, il est indispensable de contacter le centre de soins le plus proche de chez vous qui dispose du personnel expérimenté et de structures adaptées pour la sauvegarde de la faune sauvage. Les centres de soins sont là pour répondre à toutes vos questions et déterminer avec vous la nécessité ou non de récupérer l’animal.

Alors pas d’erreur … ensemble donnons toutes les chances de survie aux jeunes animaux !

Pour le nord du Bas-Rhin et la Lorraine, contactez nous au 03 88 01 48 00 (7jours/7)

Pour le sud du Bas-Rhin et le Haut-Rhin: Centre de soins LPO au 03 88 04 42 12 (7jours/7)

Pour les autres régions: Union Française des Centres de Sauvegarde au 03 86 97 86 05