Revenir à FAQ

Comment réduire les risques d’accident avec les animaux sur la route?

1. Limiter les risques de collision :

En France chaque année, plus de 4 000 animaux blessés lors de collisions sont soignés dans des centres de sauvegarde de la faune sauvage. Ils ne représentent qu’une partie infime des victimes dont la majorité meurt sur le coup. Trente pour cent des animaux accueillis dans un centre sont des victimes du trafic routier. Malgré les meilleurs soins apportés, ils représentent pourtant le plus haut taux de mortalité.

Ce nombre trop élevé de victimes peut cependant être réduit par un comportement plus responsable de la part du conducteur :

Respectez les limitations de vitesse en toute occasion (vous contribuerez en outre à réduire la pollution atmosphérique d’origine automobile)

Soyez particulièrement vigilant la nuit et en zone boisée

Tenez compte des panneaux routiers concernant la faune sauvage: ils ne sont pas posés au hasard

Certains animaux se déplacent en groupe: un animal peut en cacher un autre

Pour les animaux de grande taille, signalez aux autorités (ONCFS, gendarmerie) un cadavre sur la route. Il peut représenter un danger pour les automobilistes et pour les animaux tentés de venir le consommer.

Adaptez votre conduite à la saison: en hiver les animaux sont affaiblis et plus vulnérables; les conditions de circulation étant plus difficiles, une collision ou un évitement peuvent avoir des conséquences aggravées pour vous et d’autres véhicules.

2. Planter des haies le long des routes :

Si vous êtes propriétaire d’un terrain qui longe une route et que celle-ci est sujette à des accidents avec les oiseaux, en plantant des haies aux zones sensibles, vous limiterez les risques de percussion. Les oiseaux auront moins tendance à voler à ras du sol, et seront moins sujets aux collisions.