Revenir à FAQ

Une fois la nécessité d’intervention établie, que dois-je faire ?

        1.Préparez la contention:

Un carton est le matériel de contention idéal pour transporter un animal. C’est un très bon isolant thermique et il permet à l’animal d’être dans la pénombre. Il est possible, également, d’installer l’animal dans une caisse de transport chat/chien.

  • Prendre un carton adapté à la taille de l’animal. Un animal dans un carton trop grand sera secoué lors du transport. Pour les petits passereaux ou les chauves souris, il est conseillé d’utiliser une boîte à chaussures.
  • Percer des petits trous avec un stylo en haut du carton : évitez de faire des trous trop grands, certains animaux pourraient se blesser en tentant de s’échapper ou blesser la personne qui transporte le carton.
GORNA_patte-Grand-duc

DANGER !!! Percer des PETITS trous!!

  • Couvrir le fond du carton ou de la caisse de transport avec du journal froissé (pour les oiseaux) ou des vieux vêtements (pour les mammifères) pour qu’ils puissent bien se caler. Éviter tout autre matériel : coton, copeaux, paille, foin, …
  • Refermer le carton avec du gros scotch marron.

 

NE PAS METTRE L’ANIMAL DANS UNE CAGE : il faut absolument éviter que les plumes ne s’abîment, ne se cassent ou que l’animal n’aggrave ses blessures

GORNA_epervier-cage

 

    • Calez le carton dans le coffre de la voiture ! Attention : n’installer jamais un animal en liberté dans votre voiture, même s’il est inconscient : un animal choqué peut reprendre conscience en quelques minutes

IMG_3890

 

         2. La manipulation

Pour la sécurité du découvreur :

A RESPECTER ABSOLUMENT :

Ne pas capturer d’oiseaux à mains nues : utilisez des gants et/ou un morceau de tissu épais

Ne pas capturer de mammifères pouvant infliger des morsures profondes (carnivores, écureuils…) sans matériel adéquat.

Ne pas s’adjoindre l’assistance d’un enfant : ne laissez jamais un enfant capturer un animal ni transporter le carton le contenant.

Ne pas approcher un animal près d’un visage

Ne jamais manipuler a mains nues !!

 

TOUJOURS :

Tenir les rapaces par les tarses (pattes) : L’idéal serait d’inciter l’oiseau à se coucher sur le ventre en le recouvrant d’un tissu épais (serviettes, manteau, ..). Une fois dans le noir, l’oiseau ne bougera plus et sera plus facile à manipuler. Immobilisez les ailes et le corps avec une main et maîtriser les pattes avec l’autre (utiliser des gants!!!). Ensuite déposez l’oiseau dans le carton et fermer le en maintenant les ailes bloquées jusqu’au dernier moment

centre_soins_animaux_sauvages_faune_alsace_lorraine_oiseaux_mammifères_gorna_Strasbourg_Bas-Rhin_CUS_écureuil_hérisson_Neuwiller_Saverne

Maîtriser la tête des échassiers (cigognes, hérons…) et des oiseaux plongeurs (grèbes…) en premier : leur bec constitue le principal danger. Ces oiseaux attaquent instinctivement ce qui brille : (réflexe biologique des oiseaux piscivores), donc les yeux les plus proches (pas forcément de la personne qui le manipule).

La méthode à suivre est de couvrir l’animal avec un tissu épais; attrapez le bec avec une main (ne plus lâcher avant la fin de la manipulation ; ne pas boucher les narines), délicatement forcez l’oiseau à se coucher avec l’autre bras. Bloquer les ailes le long de son corps et soulever l’oiseau. L’installez dans le carton de transport et commencez à le fermer avant de lâcher le bec.

 

Maîtriser en premier les ailes des anatidés (cygnes, oies, canards). Un coup d’aile mal placé peut être bien plus dangereux qu’un pincement de bec.

 

Pour la sécurité de l’animal :

TOUJOURS :

Manipuler l’animal avec précaution et ne pas faire de gestes brusques

 

Maintenir les ailes repliées le long du corps de l’oiseau pour éviter d’aggraver ses blessures

 

Manipuler l’animal le moins longtemps possible : préparez soigneusement le carton de contention avant la manipulation et placez le à côté de l’animal

 

 

 

 

A RESPECTER ABSOLUMENT:

Ne pas attraper un oiseau par les ailes ou la queue et les mammifères par la queue ou les oreilles : il risquerait de perdre des plumes en se débattant et vous risqueriez de briser la colonne vertébrale des mammifères.

 

Ne pas donner des médicaments, à manger ou à boire:
           • le métabolisme d’un animal choqué ou en hypothermie est ralenti ; il ne digèrera pas
           • une fausse déglutition peut étouffer ou noyer l’animal
           • une mauvaise alimentation peut générer des troubles digestifs irréversibles
           • le stress du transport peut faire régurgiter l’animal

 

Ne pas mettre des pansements ou un bandage à l’animal

 

Ne pas mettre un élastique autour du bec des cigognes, hérons, grues. Vous risqueriez d’asphyxier l’animal en cas de régurgitation.

 

Ne pas exposer l’animal aux bruits et aux regards. Un stress prolongé peut provoquer un arrêt cardiaque. Gardez l’animal dans le carton de contention et dans une pièce isolée en attendant de pouvoir le transporter.

 

Créer un choc thermique: réchauffer un animal trop rapidement entraîne une asphyxie et donc la mort de l’animal. Installez le carton contenant l’animal dans une pièce tempérée dans l’attente de son transport.